Les 4 enquêtrices de la supérette Gwangseon

Livre numérique

Jeon, Gun-woo. Auteur | Choi, Kyung-ran. Contributeur | Bessora, . Contributeur

Edité par MATIN CALME - 2021

Quand quatre femmes exaspérées par un exhibitionniste prennent les choses en main. Dans une supérette de quartier, quatre femmes se retrouvent pour de petits travaux et de bons après-midi de papotages. Elles ont respectivement dans les 20, 30, 40 et 60 ans environ. Toutes s'ennuient auprès de maris qui rivalisent de paresse et de machisme. Alors quand un exhibitionniste sévit dans le quartier, elles décident d'enquêter pour le faire arrêter. Et y parviennent. Peu après, dans leur résidence composée d'une dizaine d'immeubles, un serial killer vient de reprendre ses activités criminelles après quelques années de pause. Sa spécialité : laisser près du corps de ses victimes sans tête un badge " smiley ". Ensemble, pour gagner la prime qui paiera le divorce de l'une d'elles, bravant mille dangers, les quatre Sherlock Holmes de la supérette vont se lancer sur les trousses de l'assassin. Un roman sinistre et drôle, cruel et savoureux, avec quatre héroïnes inoubliables.

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...
Chargement des enrichissements...

Avis

Avis des lecteurs

  • Beau thriller passionnant 3/5

    L'éditeur présente le thriller comme un cosy mystery style Corée du Sud, mais ce livre n'est pas cosy du tout ! C'est un vrai thriller, la seule ressemblance avec un cosy est que l'enquête est menée par des amateures (ici, 4 femmes). Il n'y a pas d'humour comme dans les cosies, et il y a de l'horreur et beaucoup de suspense. On voit arriver de trop loin quel "mauvais personnage" est impliqué dans le dénouement, mais heureusement le dénouement n'est pas aussi simple que ça, il y a des rebondissements. En plus, dans ce thriller avec 4 femmes il y a beaucoup de soroité, ce que j'ai vraiment aimé. Suspense, sororité, se lit facilement. Pour un très bon moment de lecture.

    Lucie - Le 20 octobre 2022 à 21:11